Création d’un réseau de recherche interdisciplinaire sur le thème Colonisation et décolonisation

Les initiateurs du projet souhaitent renforcer l’expérience menée en 2010-2011 par l’Institut d’Histoire du Temps Présent et le Centre d’histoire judiciaire de Lille II en élargissant les coopérations avec d’autres équipes de recherche pour constituer un réseau de recherche interdisciplinaire autour du thème « Colonisation et décolonisation ». Les chercheurs de l’Institut d’histoire du droit de la Faculté de Droit et des Sciences sociales de l’Université de Poitiers sont d’ores et déjà associés à ce réseau interdisciplinaire. Son fonctionnement reposera sur la convivialité, la liberté et la collégialité.
Il s’agit de mettre en commun les problématiques et les travaux entrepris par chaque équipe en dépassant les frontières des disciplines et en privilégiant une démarche interdisciplinaire réunissant, dans un premier temps, des historiens et des historiens du droit.

Les principaux objectifs du réseau sont les suivants :

  • regrouper des enseignants chercheurs et des chercheurs rattachés à différents laboratoires, désireux de s’engager dans une démarche interdisciplinaire et travaillant déjà sur le thème retenu dans une des disciplines, telles l’histoire, l’histoire du droit, le droit, l’économie, la science politique, la sociologie, l’anthropologie… ;
  • élargir le champ des réflexions et «les terrains» afin de prolonger les études sectorielles portant sur les différents empires coloniaux européens et ne se limitant pas à un pays ou à une région du monde ;
  • fonder la réflexion sur le caractère interdisciplinaire des approches et des perspectives en laissant chaque discipline aborder le thème commun à travers les méthodes qui lui sont propres, et favoriser ensuite les échanges et les collaborations afin de créer les conditions d’un regard nouveau et d’une connaissance partagée ;
  • aborder les questions posées dans un esprit comparatiste avec le souci de croiser les analyses et de renouveler les grilles de lecture des événements et des évolutions ;
  • ouvrir la voie à de nouvelles perspectives de collaboration et de coopération au niveau national et international.

8 thèmes de recherche ont été retenus :

  • réflexion sémantique sur les termes et les concepts utilisés comme, par exemple «colonisation», «colonialisme» (le colonialisme est-il un système ?), «souveraineté» (du mot à la chose)…
  • théoriciens et praticiens du droit colonial et d’outre-mer ;
  • rôle et usages du droit : étude des différentes formes de production normative et conditions de leur réception aux niveaux institutionnel et sociétal ; liens entre droit et événements historiques ;
  • administrations coloniales, formes de la domination, politiques de «modernisation», réformes conduites, résistances rencontrées ;
  • colonisations, décolonisations, religions et minorités;
  • luttes nationales et environnement international ;
  • décolonisations, continuités, discontinuités et ruptures ;
  • indépendances, trajectoires d’Etats et évolution des sociétés.

Des journées d’études, colloques et publications seront organisés sur les thèmes retenus par les membres du réseau.
La création prochaine d’un site permettra de donner une plus grande visibilité aux orientations scientifiques du réseau.

AC. Bonneville (MCF / INALCO-Saint-Cyr Coëtquidan)
S. El Mechat (PR / UNS / IHTP-CNRS)
E. Gojosso (PR-IHD / Université de Poitiers)
F. Renucci (CR–CHJ / Université de Lille II-CNRS)

Aussi, est proposée une première journée d’étude organisée conjointement par le Réseau de recherche interdisciplinaire « Colonisations et Décolonisations », l’Institut d’histoire du temps présent (UPR 301/IHTP-CNRS), et le Centre de recherche Moyen-Orient Méditerranée (INALCO-CERMOM EA 4091)

« Les minorités ethniques, linguistiques et/ou culturelles en situation coloniale et post-coloniale XVIII-XXI° siècles »

31 mai 2013 – IHTP /Paris
Salle 159

9h30 : Accueil des participants

9h45 : Accueil Anne-Claire de Gayffier-Bonneville (INALCO-CERMOM-IHTP)
Introduction : Samia el-Méchat (Université Nice Sophia-Antipolis – IHTP) : « Les minorités ethniques, une approche conceptuelle »

  • I. La gestion des minorités par l’Etat

Présidente de séance : Anne-Claire de Gayffier-Bonneville (INALCO-CERMOM-IHTP)

– 10h15-10h45 : Jérôme Louis (Institut Napoléon – Université Paris-Sorbonne), « La question de la minorité indienne des Mapuches et des Ranquels au XIX°s »

– 10h45-11h15 : Jordi Tejel Gorgas (Institut des hautes études internationales et du développement – Genève), « ‘Frères ‘ et ‘ennemis’ : les paradoxes des modes de gestion de la minorité kurde en Irak 1920-1991 »

Pause

– 11h30-12h : Adrien Blazy (Université Toulouse I Capitole), « L’organisation administrative et judiciaire des minorités «’moïs’ en Indochine, une construction paradoxale »

– 12h-12h30 : Philippe Gout (Université Paris II- Panthéon-Assas) « Les droits collectifs des minorités et la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples dans le Soudan post-indépendance »

12h30-13h Discussion

  • II. Les minorités dans leur rapport à la nation et à l’Etat

Président de séance : Eric Gojosso (Université de Poitiers – IHD)

– 14h30-15h : Didier Monciaud (GREMAMO Paris VII), « Etre Juif d’Egypte et/ou devenir Juif d’Egypte ? La radicalisation de jeunes éduqués cosmopolites juifs dans l’Egypte des années 1930 et 1940 »

– 15h-15h30 : Philippe Droz-Vincent (IEP Toulouse), « Les Kurdes entre aspiration à une construction nationale et contraintes régionales »

Pause

– 15h45-16h15 : Mbark Wanaïm (Institut Royal de la Culture Amazighe – Rabat), « Construction et reconstruction identitaire au Maroc contemporain »

– 16h15-16h45 : Marc-Antoine Pérouse de Montclos (Centre Population et Développement – Paris), « Guerre, victimisation, aide humanitaire et déplacements forcés de population : la construction identitaire des minorités dans le Sud du Soudan »

16h45-17h15 Discussion

Institut d’histoire du temps présent
Salle 159
1e étage / Site Pouchet
59-61 rue Pouchet
75017 Paris

Recherche

Menu principal

Haut de page